INFOS LIVE : LA CNMCI vous souhaite une bonne et heureuse année 2017

Projets AVSI

 

Projet SAVE THE CHILDREN

LOGO AVSI

Le Projet Intégré d’Appui à l’Autonomisation des Artisans de Côte d’Ivoire adresse la question complexe des artisans dépendant du secteur informel et sujets à une vulnérabilité pluridimensionnelle. Cette vulnérabilité fragilise leur environnement professionnel et familial en les maintenant dans une situation sociale précaire aux perspectives incertaines. Cette action qui vise l’autonomisation desdits artisans doit adresser une pluralité de besoins. Ceux-ci touchent au cadre institutionnel qui régit et encadre leurs activités, aux conditions de travail des artisans, à leurs compétences et capacités à faire face aux exigences de leurs métiers, à l’adaptation à l’environnement économique sans cesse changeant. Il s’agit pour le projet de considérer les principaux déterminants qui rendent compte de la précarité dans laquelle vivent les artisans et sur lesquelles il faut agir pour contribuer à l’amélioration de leurs conditions de vie et de travail. Sur la base de ces considérations, les objectifs suivants ont été formulés :

beneficiares

Quelques Bénéficiaires du Projets AVSI

OBJECTIF GENERAL

Contribuer à l’amélioration des conditions de vie et de travail des artisans du secteur informel avec une attention particulière pour ceux infectés/affectés par le VIH/SIDA.

OBJECTIF SPECIFIQUE

Contribuer à l’amélioration du cadre institutionnel, des compétences et de l’insertion sociale des artisans du secteur informel, y compris ceux infectés/affectés par le VIH/SIDA, dans les zones d’Abidjan, de Yamoussoukro et de Bouaké.
Corrélativement aux objectifs ci-dessus présentés, trois résultats essentiels et structurant ainsi que des activités spécifiques sont rattachés à cette proposition et déclinés comme suit :

Résultat 1 : Le cadre institutionnel est renforcé et mieux connu des artisans.
L’analyse situationnelle a été nourrie par des entretiens réalisés dans le cadre de la préparation de cette proposition avec les principaux acteurs du secteur de l’artisanat d’une part et des structures intervenant dans l’encadrement des artisans et l’accompagnement des personnes vulnérables, y compris celles vivant avec le VIH/SIDA, d’autre part. De ces échanges, il apparaît que les principales faiblesses au niveau institutionnelle sont notamment : la méconnaissance de la part des artisans et des structures qui les encadrent, des textes et autres dispositifs réglementaires qui régissent ce domaine d’activité d’une part et les difficultés techniques, logistiques et opérationnelles des structures sociales publiques et privées qui interviennent dans l’encadrement des artisans et des personnes vulnérables dépendant du secteur informel en général d’autre part. Par conséquent, le renforcement des capacités des structures d’encadrement publiques et privées et la large diffusion des textes réglementaires contribueront à rendre opérationnel le cadre institutionnel pour une meilleure régulation du secteur de l’artisanat.

A1- Organisation de 03 ateliers d’information et de sensibilisation des parties prenantes ;
Résultat A1 : 03 ateliers d’information et de sensibilisation des parties prenantes (soit 180 personnes) sont organisées. Effet : toutes les parties prenantes à savoir les groupes cibles et les bénéficiaires finaux adhèrent au projet et s’engagent à œuvrer pour l’atteinte des résultats attendus.

A2- Renforcement des capacités de 8 Centres Sociaux ; Résultat A2 : Les capacités de 8 Centres Sociaux répartis dans les 3 zones de mise en œuvre du projet sont renforcées. Effets : Les centres sociaux sont disponibles et prêts à mobiliser leurs personnels pour la mise en œuvre du projet ; les Centres Sociaux disposent de ressources et de compétences améliorées pour l’accompagnement des personnes vulnérables.

A3- Identification et renforcement des capacités de 20 ONG qui encadrent les artisans, spécialement ceux infectés/affectés par le VIH/SIDA. Résultat A3 : 20 ONG sont identifiées et leurs capacités renforcées ; Effet : les ONG marquent leur entière adhésion au projet. Les ONG réaffirment leur engagement vis-à-vis de leurs responsabilités dans la conduite des activités qui leurs sont dévolues.

A4- Reprographie et diffusion de 5000 exemplaires du code de l’artisanat de l’UEMOA. Résultat A4 : 5000 exemplaires du code de l’artisanat sont reprographiés et diffusés. Effets : les artisans s’approprient le code de l’artisanat ; le code de l’artisanat est pris en compte dans l’exécution des activités des artisans.

A5- Identification et immatriculation de 50.000 artisans. Résultat A5 : 50.000 artisans sont identifiés et immatriculés. Effets : La CNMCI dispose d’une base de données des artisans ; l’Etat de Côte d’Ivoire dispose de statistiques et d’information fiable sur le secteur de l’artisanat ; Les artisans accèdent à une existence légale et sont reconnus par l’Etat.

A6-Organisation d’un plaidoyer pour l’acquisition de sites définitifs pour artisans. Résultat A6 : Un plaidoyer pour l’acquisition de sites définitifs dédiés à l’artisanat est organisé. Effets : Les pouvoirs publics sont sensibilisés sur l’urgence et la nécessité de la relocalisation des artisans sur des sites définitifs ; une synergie d’actions se développent autour des préoccupations des artisans.

A7- Renforcement des capacités de la CNMCI (Bureau national et les 5 Chambres Régionales). Résultat A7 : les capacités du bureau national de la CNMCI et de 5 Chambres Régionales de Métiers (Abidjan lagunes Nord, Est et Sud, Yamoussoukro et Bouaké) sont renforcées. Effets : Le bureau national et les Chambres Régionales de Métiers sont plus opérationnels ; les Agents de la CNMCI acquièrent des compétences nouvelles et remplissent mieux leurs missions auprès des artisans.

A8- Construction du sienforcement des capacités de la CNMCI (Bureau national et les 5 Chambres Régionales). Résultat A7 : les capacités du bureau national de la CNMCI et de 5 Chambres Régionales de Métiers (Abidjan lagunes Nord, Est et Sud, Yamoussoukro et Bouaké) sont renforcées. Effets : Le bureau national et les Chambres Régionales de Métiers sont plus opérationnels ; les Agents de la CNMCI acquièrent des compétences nouvelles et remplissent mieux leurs missions auprès des artisans

Suite